Brève biographie

Après avoir suivi le programme post-doctoral Max Weber à l’Institut Universitaire Européen (EUI), à Florence, en Italie, j'ai été recruté en tant que Maître de Conférences au CERDI, Université d'Auvergne (Clermont-Ferrand). 

Mes principaux intérêts de recherche sont : économie du développement, économie publique, économie politique et économétrie appliquée.

De 2008 et 2012,  j’ai été doctorante allocataire et moniteur au Centre d’Etudes et de Recherches pour le Développement International (CERDI, Université d’Auvergne, Clermont-Ferrand, France). 
Ma thèse, intitulée “Essais sur la décentralisation dans les pays en développement”, s’est intéressée à différents aspects de la décentralisation fiscale dans les pays en développement à travers cinq articles.  Premièrement, j’ai étudié l’existence d’interactions stratégiques entre les gouvernements locaux dans un contexte de faibles resources fiscales (cas du Bénin, article publié comme NBER Working Papers)  et d’absence de démocratie locale (cas de la Chine, dans un article publié au China Economic Review). Deuxièmement, j’ai analysé l’effet des transferts du gouvernement central sur l’incitation à la mobilisation des ressources locales propres au Bénin et les déterminants politiques de l’allocation des transferts entre les juridictions locales au Sénégal (article publié au Journal of African Economics). Enfin, j’ai examiné les effets moyens et distributionnels de la décentralisation sur l’accès aux services publics de base par la population locale béninoise (article publié dans un numéro spécial des NBER Working Papers series). J’ai reçu le prix du meilleur jeune chercheur 2009 de l’ IIPF (International Institute of Public Finance) pour le premier article intitulé “Decentralization in Africa and the nature of local governments’ competition: Evidence from Benin”.

Durant ma these, j’ai également participé au projet «African Successes» financé par le NBER  intitulé "Decentralization and Its Consequences in Africa:  Fiscal Competition and Redistributive Politics in Benin”, avec Martial Foucault (Université de Montréal), Grégoire Rota-Graziosi (FMI) et Léonard Wantchekon (New York University). Dans le cadre de ce projet, j’ai été en charge de la construction d’une base de données sur les finances publiques locales en Afrique de l’Ouest au Partenariat pour le Développement Municipal à Cotonou, au Bénin. J’ai aussi effectué un séjour de recherche au CIRANO à Montréal, Canada, pour finaliser les travaux de recherches effectués pour ce projet. La base de données originale que j’ai collectée peut être exploitée de diverses manières. A titre d’exemple, je prévois d’étudier l’effet de la décentralisation sur les conflits ethniques et l’efficacité de l’aide au développement.

Dans le cadre du programme post-doctoral Max Weber à l’EUI, j’ai approfondi mon expertise sur le thème de la décentralisation fiscale et j’étend mes recherches aux questions relatives à la mobilisation fiscales dans les pays en développement, avec deux nouveaux travaux en cours.

 
English Francais